L'hiver la pêche du gardon est très prisée, d'un côté parce qu'elle permet aux pêcheurs de carnassiers d’entretenir leur stock de "vifs" et de l'autre parce qu'elle s'effectue dans un contexte un peu particulier qui s'apparente parfois plus à de la chasse qu'à de la pêche, car tous les coins ne sont pas bons. Il suffit en effet de fréquenter ses propres bons coins de l'été pour en avoir très vite la certitude, les poissons ne sont pas positionnés dans les mêmes endroits l'hiver que l'été, à de très rares exceptions près.

Voici, pour mettre toutes les chances de votre côté quelques règles à respecter.

 

Le BON COIN 

Il y a plusieurs façons de trouver les postes hivernaux, le plus évident bien sur est une présence anormale de pêcheurs sur un endroit donné, qu'ils soient pêcheurs de vifs ou de carnassier d'ailleurs, les deux font la paire. Mais observez aussi la surface de l'eau lors de vos promenades matinales pendant 2 à 3 minutes, les gardons sont en activité au lever du jour et ne pas en voir moucheronner quelques uns n'est pas souvent bon signe. Surveillez aussi les mouettes qui se trouvent dans les parages, et privilégiez surtout les coins où elles sont positionnées. Si vous êtes sur un canal recherchez en priorité les bordures de pont, d’écluses ou les marronniers qui offrent toujours, on ne sait trop pourquoi, de bons postes d’hiver.

 

La BONNE HEURE 

Si le temps est doux, les 2 premières heures qui suivent le lever du jour et les 2 qui précédent le coucher sont nettement meilleures. S’il fait plutôt froid, c’est à contrario entre midi est 14 heures que vous ferez les meilleures pêches. Orientez votre période de pêche en fonction de ce constat.

 

La BONNE AMORCE 

Inutile de prévoir des tonnes d’amorce, un simple paquet d’un kilo suffit à faire 2 ou 3 coups de pêche. L’amorce sert plus l’hiver à concentrer les poissons sur un coup qu’à les attirer ce qui est normal puisque vous avez déjà choisi un lieu où ils se trouvent naturellement. Donc 2 ou 3 boulettes suffisent, avec un léger rappel tous les 10 ou 15 poissons. Faites une amorce très sombre voire noire, des amorces de ce style existent toutes préparées dans le commerce mais un colorant noir à béton peut faire aussi bien l’affaire. Les carnassiers sont affamés à cette époque de l’année et sur une amorce trop claire les gardons sont en danger et ils le savent !!!

 

Le BON APPAT

Plus de mouches à cette époque, donc les asticots, pinkies et autres gozers sont parfois à bannir.

Si le ver de vase a encore son utilité le pain ou la pâte sont aussi d’excellentes esches.

Ne partez jamais l’hiver sans un morceau de baguette fraiche dans la poche et n’oubliez pas l’aspect du morceau de pain sur l’hameçon doit être naturel, pas de boulette, pour cela pincez un bout de pain avec votre ongle et servez vous de l’hameçon comme d’une mini serpette. Employez le même principe si vous pêchez à la pâte. 

 

La BONNE LIGNE

La ligne à plomb est incontestablement la meilleure, pas trop légère car vous allez prendre vos gardons sur le fond, la règle de multiplier par 1 et demi voire 2 le poids de la ligne que vous mettriez l’été est un bon compromis. Réglez votre ligne à ras du fond, c’est là que vous ferez les plus beaux gardons. Quant à l’hameçon, c’est inutile de descendre très fin, un n°20 sur 8 centièmes est le vrai passe partout d’hiver. 

 

La BONNE DISTANCE 

Pour finir, ne vous embarquez pas sur une pèche très loin, laissez la grande canne à la maison, les poissons sont sur les bordures en général et une distance de 4 à 5 mètres est largement suffisante. 

 

Finalement : elle est plutôt sympa cette pèche du gardon l’hiver !!!! 

Patrice FASQUEL