La pêche en étang est certainement celle qui nécessite le plus de connaissances pour s’assurer de belles bourriches. En effet le poisson sera plus ou moins mobile et se trouvera un jour à un endroit et le lendemain à un autre. Cette mobilité dépendra des températures, de l’ensoleillement, des périodes de reproduction, des profondeurs de l’étang  ou encore des végétaux présents sur l’étang. Avant de choisir votre lieu de pêche pensez donc à observer les pêcheurs déjà présents et à les questionner sur leurs prises et les meilleurs endroits de l’étang, les pêcheurs locaux sont souvent une source de bons conseils.

 

Le BON COIN  

Pour le poste les températures seront un facteur primordial, le poisson aura tendance à proliférer dans les eaux les plus chaudes. En Hiver privilégiez donc les eaux profondes et inversement les parties les moins profondes en été. Une fois votre coin d’étang ciblé, observez-le pour repérer les parties ensoleillées. N’oubliez pas que le soleil bouge et donc les ombres et les poissons également. 

De plus vous pouvez consacrer 5 minutes de votre temps à observer les zones où le poisson saute hors de la surface, une telle activité est généralement bon signe pour la pêche. En ce qui concerne les végétaux ils sont souvent un bon refuge pour les bancs de poissons, n’hésitez pas à vous positionner près des herbiers.

 

La BONNE AMORCE  

Il est nécessaire d’appâter  les poissons pour  les maintenir sur votre coup pendant le durée de la partie de pêche, votre amorce sera différente en fonction de la saison et du type de poissons recherchés. En hiver il est très important de réaliser une amorce qui tend vers le sombre comme marron ou noir et en été vers le clair comme marron clair, jaune, blanche. Pour la réaliser vous pouvez simplement utiliser vos produits du quotidien comme de la farine de maïs, de la chapelure, de la semoule ou de la fécule de pommes de terre, acheter des paquets d’amorce en magasin de pêche ou encore mélanger les deux. Pour améliorer l’attractivité de votre amorce; je vous conseille d’incorporer des esches comme des asticots congelés ou vivants, ou encore du fouillis de vers de vase.

 

Le BON APPAT

Pour les poissons de petites tailles : Gardons, Perches, Goujons, Grémilles, Petites Brèmes… privilégiez vers de vase, asticots, pain, chènevis.

Pour les autres : Tanches, Brèmes, Carpes, Anguilles : préconisez  Vers de terre, maïs, Pellets ou les esches des petits poissons vues ci-dessus mais en plus grandes quantités sur l’hameçon.

Vous pouvez également panacher tous ces appâts en veillant à toujours bien laisser dépasser la pointe de votre hameçon.

 

La BONNE LIGNE  

La technique la plus simple d’utilisation est la pêche au coup, les lignes seront choisies ici pour ce type de pêche. Réalisez un montage avec élastique sur votre canne (vous pouvez demander conseil à votre détaillant ou vous renseigner sur Internet). Pour une pêche classique de gardons dans une profondeur  de 1 à 4m de fond réalisez une ligne adaptée à la profondeur de façon qu’il vous reste 1 mètre de fil entre le bouchon et le bout de votre canne. Les bouchons seront d’une gamme de 0.4 gr à 1,5 gr en fonction de la profondeur du poste. Le corps de ligne quant à lui entre 10 et 14 centièmes. Pour l’hameçon des n°18, 20 et 22 sont les plus utilisés pour une pêche de gardons. Le centième de votre bas de ligne devra toujours être inférieur à celui du corps de ligne (environ 2 centièmes). Pour les gros poissons (brèmes, tanches et carpes) tout est revu à la hausse, bouchons de 1 à 3 gr, corps de ligne entre 14 et 20 centièmes et hameçons

de n°12 à n°16. 

 

Voilà l’essentiel est réuni pour que vous puissiez réaliser de belles bourriches. 

Armand FASQUEL